Musée National de l'Education

Chapeau

Le Musée National de l'Education est un Musée de France situé en région Normandie dans le département de Seine-Maritime en France sur la commune de : Rouen. La notice bibliographique proposée vous permet de parcourir des ouvrages par thème géographique , historique ou artistique

Visiter le site internet

Description

Historique

Fondé à Paris par Jules Ferry en 1879, le Musée pédagogique est un élément de la politique qui se met alors en place en faveur de l'instruction populaire. Dans l'esprit de son fondateur, le musée pédagogique «est fait pour rendre à notre instruction primaire les mêmes services que rend à l'enseignement technique le Conservatoire des arts et métiers». Autrement dit, il s'agit d'offrir aux professionnels de l'enseignement une image concrète de la rénovation pédagogique en cours. Au fil des décennies, la dimension historique et muséographique des collections alors conservées rue d'Ulm revêt une importance croissante. Aux documents initiaux : matériels scolaires, livres de classes, s'ajoutent d'importantes séries d'estampes, de photographies, de travaux d'élèves, de jeux et jouets éducatifs. Ces «Collections historiques», transférées à Rouen en 1980, forment le noyau de l'actuel Musée national de l'Éducation. Il est en effet l'aboutissement d'un projet conçu au sein de l'Institut national de Recherche et de Documentation Pédagogique au début des années 1970. Il s'agit alors de réunir à l'échelle nationale un large patrimoine scolaire, à des fins de conservation, d'exposition et d'étude. D'importantes collections de matériel pédagogique constituées dans ce but par le CRDP de Rouen doivent ainsi être réunies aux Collections historiques héritières du Musée pédagogique. Le rassemblement des deux fonds sur le site de Rouen - Mont-Saint-Aignan, s'effectue dans le cadre du Musée national de l'Éducation, créé le 1er janvier 1980 au sein de l'INRP. Au nouveau musée national, mission est donnée par le ministre de «regrouper de façon cohérente, en vue de permettre leur utilisation scientifique dans les meilleures conditions possibles, les témoignages matériels sur lesquels se fondent l'histoire de l'éducation» et d'oeuvrer « dans la double perspective de l'ouverture au grand public et d'une exploitation rationnelle et fonctionnelle à des fins scientifiques ». En 2001 la Maison des Quatre Fils Aymon, centre d'expositions du musée est l'objet d'une complète rénovation muséographique. En 2010, les collections et le centre de ressources du musée sont installés dans un bâtiment neuf et fonctionnel, 6 rue de Bihorel à Rouen (architecte : N. Fahmy). En 2011, le Munaé devient un service du Centre national de Documentation pédagogique (CNDP), aujourd'hui Réseau CANOPÉ. Le Musée national de l'Éducation devient Munaé en 2016.

 

Atouts majeurs

Les collections du Musée national de l'Éducation résultent de la convergence, en 1980, des «Collections historiques» de l'ancien musée Pédagogique et de la collecte nationale opérée par le CRDP de Rouen. Enrichies depuis la création du musée par le biais d'acquisitions et de dons, elles comportent aujourd'hui plus de 900 000 pièces relatives à l'histoire de l'éducation en France depuis le XVIe siècle. Par leur ancienneté, leur diversité et leur complémentarité, les collections constituent un ensemble documentaire exceptionnel. Y sont rassemblés des objets et documents : des peintures, des estampes et de l'imagerie populaire (12 000 pièces), du matériel pédagogique et du mobilier scolaire (35 000), des documents liés à la «pédagogie par l'aspect» puis audiovisuelle (45 000), des travaux d'élèves et d'enseignants (55 000), des jeux et jouets (3 500) et environ 7 000 documents autographes émanant d'institutions ou de personnages célèbres. Les collections comportent également des ouvrages et des périodiques : des livres et autres imprimés scolaires, des livres de pédagogie et des ouvrages de littérature de jeunesse (115 000). Enfin, le musée possède de très importantes archives photographiques (433 000 clichés).

 

Intérêt

Construite vers 1475, la Maison des Quatre Fils Aymon est l’une des plus remarquables demeures à pans de bois de Rouen et porte le nom d’un célèbre roman de chevalerie de la fin du Moyen Âge. La maison aurait été construite par la famille Capelles, drapiers de l’époque. Jusqu’au XIX° siècle, le bâtiment passe entre les mains de notables, puis de commerçants du textile (drapier, teinturier, toilier, passementier, tailleur…). A partir du XVIII° siècle, le quartier de Robec, qui s’était développé grâce à l’industrie textile lainière, se modifie dans son habitat et sa démographie. L’industrie du coton supplante l’activité des toiliers, des foulons, des teinturiers qui quittent le quartier. Celui-ci devient un quartier de logements à bas prix, à l’image de l’hôtel meublé et débit de boissons que devient la maison des Quatre Fils Aymon, décrit dans « Madame Bovary ». La maison s’est agrandie en 1873 de la maison voisine à pans de bois, datée du XVIIIe siècle. Souvent décrite comme un lieu mal famé, elle achève au XXe siècle sa carrière hôtelière sous l’appellation ironique de « Salle des mariages ». Dotée d’un grand comble en pignon et comportant deux étages en encorbellement, la maison est composée de colombages souvent recouverts d’un essentage en ardoises. L’architecture intérieure permet de découvrir aussi des poutres de belles dimensions et un plafond peint dans un goût italianisant aux alentours de 1600. Le bâtiment à l’abandon, acquis par la ville de Rouen en 1960 et dont les façades sont classées monument historique, est attribué dès 1975 au Ministère de l’Éducation pour devenir la vitrine du futur Musée national de l’Éducation. Des travaux de restauration et de réfection du gros oeuvre sont engagés dès 1978, pour une ouverture des portes du centre d’expositions en 1980. Une seconde rénovation complète du site a lieu entre 1996 et 2001, avec une réouverture en décembre 2001. Les dernières rénovations du rez-de-chaussée et du dernier étage des années 2013 à 2015 donnent naissance à deux espaces de scénographie renouvelés et conformes aux normes de conservation et de muséographie actuelles.

 

Source:

Ministère de la Culture - Données originales téléchargées ( mise à jour du 25 juin 2019 licence ouverte v2.0 (Etalab) ) sur « Musées de France : base Muséofile »