Musée des beaux-arts de Quimper

Image d'illustration de l'article Musée des beaux-arts de Quimper
Chapeau

Ce Musée des beaux-arts est un Musée de France situé en région Bretagne dans le département du Finistère en France sur la commune de Quimper. La notice bibliographique proposée vous permet de parcourir des ouvrages par thème géographique , historique ou artistique

Visiter le site internet

Description

Historique

 

Aucun musée n’existe en Bretagne à l’ouest de la ligne Rennes-Nantes lorsque Quimper décide de créer en 1864 un musée des beaux-arts. Cette création est exceptionnelle. Il ne s’agit point de regrouper quelques oeuvres locales et quelques dépôts de l’Etat, mais de recevoir la collection considérable de Jean-Marie de Silguy qui vient de disparaître : 1 200 peintures, 2 000 dessins, 12 000 gravures et plusieurs dizaines d’objets d’art. Le musée est ouvert au public le 15 août 1872, le jour de la fête du Saint Patron de Quimper. Conçu pour abriter la collection De Silguy, le musée se trouve dès le début du XXe siècle confronté à un problème d’espace. La muséographie évolue. Les accrochages se veulent plus aérés et adaptés à un classement scientifique par écoles. La collection s’enrichit de dons, de legs et d’acquisitions. Une collection de peinture d’inspiration bretonne se constitue progressivement. Entre 1972 et 1976, d’importants travaux apportent au musée des améliorations conséquentes et une nouvelle présentation des collections. Mais le musée souffre toujours d’étroitesse et ses espaces conçus un siècle auparavant ne répondent plus aux exigences d’un musée moderne et à la nouvelle demande des publics. Avec chance et opportunité, la Ville a pu se porter acquéreur en 1987 d’un entrepôt désaffecté mitoyen du musée. Un nouveau projet devient alors possible. Un programme muséographique a servi de base à un concours national d’architecture remporté en 1989 par Jean-Paul Philippon. Le projet architectural a restructuré totalement l’ancien musée sans toucher à la façade de Bigot sur la place Saint-Corentin. L’architecte du musée d’Orsay et de La Piscine de Roubaix a trouvé d’heureuses solutions comme le déplacement de l’ancien escalier au fond de l’espace central d’accueil et la création d’un espace consacré au décor de Lemordant, qui ont permis non seulement au musée d’accroître le nombre d’oeuvres présentées sur les murs, mais aussi d’apporter de nombreuses améliorations dans tous les domaines, tout en soulignant l’originalité des collections quimpéroises et de leur histoire. Ce musée agrandi et restructuré a ré-ouvert en 1993 et plus de vingt ans après il ne semble pas du tout « démodé ». Par sa collection presque uniquement consacrée aux peintures et aux dessins, il occupe une place originale dans le tissu muséal français. Justement réputé, il contribue à la venue de nombreux visiteurs et à la vie culturelle de Quimper, une ville certes modeste par le nombre de ses habitants, mais célèbre par la richesse de son patrimoine et la beauté de ses sites.

 

Atouts majeurs

 

Peinture nordique XVIIe siècle ; Fonds Max Jacob et ses amis ; Ecole de Pont-Aven ; Peintures d'inspiration bretonne du XIXe-XXe siècles ; Peintures françaises du XIXe siècle ; Décoration de Lemordant ; Brueghel, Rubens, De Grebber, Nicolo Dell'abate, copie d'époque de la Joconde, Fragonard, Boucher, Chassériau, Gauguin, Modigliani, Cocteau, Jacques Villeglé, Geneviève Asse, Jean Bazaine, Auguste Rodin

 

Intérêt

Alliance du granite, du béton et du bois suite à une rénovation et un agrandissement en 1993 conduits par Jean-Paul Philippon

 

Source:

Ministère de la Culture - Données originales téléchargées ( mise à jour du 25 juin 2019 licence ouverte v2.0 (Etalab) ) sur « Musées de France : base Muséofile »