Château-musée de Gien : chasse, histoire et nature en Val-de-Loire

Le Château-musée de Gien : chasse, histoire et nature en Val-de-Loire est un Musée de France situé en région Centre-Val de Loire dans le département du Loiret en France sur la commune de : Gien. La notice bibliographique proposée vous permet de parcourir des ouvrages par thème géographique , hist


Contexte

Informations

Cliquez sur un des liens pour découvrir :

  • D'autres lieux avec le contexte géographique selon le continent, le pays, la région, le département ou la ville.
  • La liste des thèmes des collections pour parcourir des musées sur la même thématique.

Thèmes des collections

Céramique Dessin Histoire de l'art Peinture Sculpture


Description

Historique

Le musée est né de la volonté de la Direction des musées de France en 1948, soutenu par la Municipalité de Gien et le département du Loiret. Les collections, dès 1951, sont pour la plupart des dons et des dépôts accordés par des chasseurs, relations personnelles des fondateurs : P.L. Duchartre et H. de Linarès, dans l'esprit de Georges Henri Rivière. La Municipalité enrichit les collections par des achats seulement à partir de 1961. Les musées nationaux participèrent activement à compléter les oeuvres présentées par des dépôts consentis pour une durée très longue. Le projet du musée consistait à donner à la ville de Gien un regain d'activité après la période éprouvante de la seconde guerre mondiale qui avait vu la ville de Gien anéantie par divers bombardements. Il s'agissait de mettre en avant la chasse au vol et chasse à tir, traitées nulle par ailleurs : seul existait alors, le musée de Senlis, consacré à la vénerie. Depuis lors, les collections se sont enrichies. Le post-récolement a permis de transformer en dépôt de longue durée de particuliers, en don. Le département et des musées territoriaux ont déposé plusieurs oeuvres, d'autres dons sont venus accroître les collections.

Atouts majeurs

La part faite à la chasse au vol ou fauconnerie et sa collection de chaperons est une des originalités. Notons également un ensemble de boutons de tenues de vénerie, et une collection d'oeufs toujours présentés dans leur meuble d'origine. A signaler également, une peinture japonaise sur soie du XVe siècle, représentant un oiseau de proie. Trois autres collections importantes figurent à l'inventaire mais ne sont pas exposées : une collection de 300 poires à poudre, et un millier de photographies des frères Seeberger sur la chasse et ses activités annexes.

Intérêt

Château de la fin du Moyen Age/début de la Renaissance française en brique et toit d'ardoise. Précédé d'une cour herbeuse, et dominant la ville par une terrasse minérale accessible au public. Salles de petites dimensions dans l'ensemble, réparties sur trois niveaux.

Source:

Ministère de la Culture - Données originales téléchargées ( mise à jour du 25 juin 2019 licence ouverte v2.0 (Etalab) ) sur « Musées de France : base Muséofile »