Contexte

post

Musée Pierre Noël - musée de la vie dans les Hautes-Vosges

Posté le 15 Jun 2022
Parcourir la carte

Bibliographie

Contexte

Collection

Non renseigné

Description

Historique

Le premier musée, créé en 1878, fut détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Le fonds des collections a été réuni à partir de 1945 par la Société philomatique vosgienne puis par les achats de la Ville. Les collections s'organisent sur 3 axes : la Déodatie, terre de conflits et d'échanges (Nos ancêtres les Gaulois, de Déodat à la Révolution, Claire et Yvan Goll, Jules Ferry, Saint-Dié des Vosges selon Le Corbusier) , la Déodatie, terroir naturel et économique (ornithologie, forêt vosgienne, le temps des schlitteurs et des hauts-fers, élevage, agriculture, textile artisanal, arts décoratifs) , la Déodatie, une rencontre avec les arts.

Atouts majeurs

Collections archéologiques qui proviennent du camp celtique de la Pierre d'Appel et surtout de la Bure ; Salle Jules Ferry avec la reconstitution de son cabinet de travail. Le musée permet de suivre la carrière et la vie de cet homme politique dont l'action marque encore notre siècle, et de se plonger dans l'ambiance d'une école des années 1950 ; Jean-Baptiste Jacques Augustin, né à Saint-Dié-des-Vosges en 1759, miniaturiste de renom à l'époque de Napoléon Ier et de Louis XVIII ; Henri Valentin, principal dessinateur de la revue «L'Illustration» entre 1844 et 1855, également originaire de la région ; Reconstitution d'une partie de l'appartement du poète surréaliste Yvan Goll né à Saint-Dié ; Collection militaire : uniformes, armes, munitions et documents concernant l'armée allemande de 1860 à 1945 et l'armée française de 1800 à 1960 ; Vitrines consacrées à René Fonck, as de l'aviation en 1914-1918, né près de Saint-Dié-des-Vosges, à la Résistance et à la déportation ; Plans et maquettes du projet de reconstruction de Saint-Dié-des-Vosges élaboré par Le Corbusier après la Seconde Guerre mondiale. Photos et plans de l'usine Claude et Duval (sise avenue de Robache), seul bâtiment industriel conçu et réalisé par Le Corbusier ; Collections d'arts décoratifs comprenant des faiences régionales et un service décoré par Gallé ; Montres ; Autour de 53 maquettes des vitraux contemporains de la cathédrale sont regroupées des oeuvres de la non- figuration ; Quelques tapisseries (Jean Lurçat est né à 30 km de Saint-Dié-des-Vosges) et un fonds d'art contemporain regroupant des créateurs du Grand Est complètent ces collections ; Evocation des schlitteurs, des scieurs de long, des fabricants de bardeaux, des perceurs de tuyaux de fontaine, des flotteurs de bois et des sagards ; Dioramas et vitrines permettent de connaître les espèces d'oiseaux caractéristiques des différents milieux d'Europe, de la toundra arctique aux côtes méditerranéennes

Intérêt

Aldo Travaglini, architecte du musée Pierre Noël, confère au musée un caractère monumental. À la fois imposant et sobre, l'édifice trouve sa complexité et son intérêt dans le jeu de contrastes imaginé par l'architecte.» - Le musée de Saint-Dié par Aldo Travaglini, entre modernité et tradition par Éléonore Buffler et Jade Berger . La façade du musée est ponctuées par 3 fresques de Françoise Schrepfer-Malaprade: «Promenade dans un parc», «Le Banquet» (qui souligne l'escalier médiéval) et enfin la fresque «mouvement vers la connaissance». Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002

Source:

Ministère de la Culture - Données originales téléchargées ( mise à jour du 25 juin 2019 licence ouverte v2.0 (Etalab) ) sur « Musées de France : base Muséofile »